Idées de voyages uniques | Conseil individuel | Service de concierge assuré 24h/24h | Horaires d’ouverture 08 - 22 h

Les animaux d'Oman

Chevaux arabes

Comme le nom l’indique, les chevaux arabes sont originaires de la péninsule arabique. Parmi eux, il y a cependant différents groupes de races comme les pur-sang ou les demi-sang arabes et les Shagya ou les Anglo-Arabes. Ceux-ci semblent différents de l‘apparence, mais partagent certaines caractéristiques. En général, les chevaux arabes sont fougueux, persévérant et prêts à travailler, mais aussi sensibles et orientés vers les humains. Cela les rend très populaires comme chevaux de loisir. Ils sont aptes à faire des longues randonnées sur des longues distances. Les températures élevées et l’humidité ne posent pas de problème pour les chevaux arabes, car ils ont servi comme monture aux Bédouins pendant plusieurs centaines d’années et ont donc pu s’habituer au climat chaud, au terrain accidenté et peu de nourriture.

Le Pur-sang Arabe

Le Pur-sang Arabe (ou Thoroughbred Arabian) est la plus ancienne race de chevaux du monde entier. Ils sont la race pure du cheval arabe. Le pedigree de chaque pur-sang arabe remonte jusqu’à l’élevage des chevaux des Bédouins dans le désert de la péninsule arabique. Les caractéristiques particulières du pur-sang arabe sont la petite tête en contraste avec de grands yeux et narines, le front large et la queue haute. Malgré leur petite mais très caractéristique taille de 140 à 156 centimètres, ils sont considérés comme des chevaux.

Chevaux arabes en Oman

Les chevaux arabes ont été la grande passion du Sultan Qaboos ibn Said, l’ancien chef de l’État de l’Oman. Il possédait près de 1000 pur-sang arabes et la plus grande armée montée du monde, la « cavalerie royale ». Les pur-sang arabes sont considérés comme l’une des plus belles races de chevaux au monde. En Orient, ils servent de symbole de statut et sont un signe de pouvoir et de grandeur. Les chevaux bénéficient d’un traitement très spécial. Ils sont logés dans des écuries de la plus haute qualité et reçoivent des soins individuels de première classe. Ils sont très importants au sultan, c’est pourquoi leur élevage est subventionné par l’État. Ainsi, le Sultan Qaboos comptait ne pas réserver ces chevaux magnifiques aux riches, mais permettait également aux classes sociales inférieures d’élever les chevaux arabes.