Idées de voyages uniques | Conseil individuel | Service de concierge assuré 24h/24h | Horaires d’ouverture 08 - 22 h

Voyager en Oman

Pétrole, gaz et industrie en Oman

Le pétrole et le gaz sont les deux industries qui représentent toujours la plus grande partie du produit intérieur brut de l’Oman. En 2013, c’étaient environ 51%, ce qui signifie qu’environ 85 % des recettes publiques dérivent encore de la vente de pétrole et de gaz. Cela entraîne par contre une énorme dépendance des facteurs tels que le prix du pétrole et la demande de pétrole et de gaz dans le monde entier. Il s’ajoute le fait que l’Oman est un pays qui possède relativement peu de réserves de pétrole, comparé aux autres multinationales pétrolières, qui peuvent en produire sans grand effort technique et financier. La maintenance de l’industrie de pétrole et gaz signifie donc une tâche gigantesque pour les dirigeants politiques. Après tout, il n’est pas très logique que l’Oman ne compte que sur le pétrole et le gaz – au moins si l’on veut continuer à agir de manière aussi prospective que ces dernières décennies. Le boom pétrolier a entraîné une énorme croissance économique en très peu de temps. En cinquante ans, un marché économique s’est développée en Oman, avec des infrastructures, un système d’éducation, des technologies de l’information et des réglementations gouvernementales, ce que certaines nations industrielles ont mis plus d’un siècle à réaliser. Mais pour que cette économie continue à exister, des changements doivent être faits. C’est exactement ce qui se passe en ce moment-ci.

L’industrie se renforce – le pétrole et le gaz restent

Il y a quelques années, l’Oman a pris la décision de continuer de jouer la carte du secteur de l’économie même si les réserves de pétrole pas cher étaient épuisées et que les bénéfices tirés de la production de pétrole et de gaz diminuaient – mais pas sans renforcer parallèlement d’autres secteurs industriels. Outre le secteur des services, qui représente déjà environ 41 % du produit intérieur brut d’Oman, des domaines tels que l’industrie du tourisme et l’industrie manufacturière continuent également à agrandir. Les investisseurs étrangers s’intéressent également de plus en plus pour ce projet. Toutefois, contrairement à d’autres nations arabes, l’Oman compte également sur les revenus dus à des impôts sur les profits des entreprises et sur une taxe sur la valeur ajoutée, qui doit actuellement être payée par le pays lui-même. Cette mesure vise à accroître les recettes du gouvernement et à créer de nouvelles possibilités d’investissement dans l’industrie.

D’autres secteurs de l’économie sont depuis longtemps prêts à l’action

L’Oman a un avantage décisif sur les autres états pétroliers : il existe ici d’autres branches de l’économie et de l’industrie qui sont loin d’être aussi développées que l’extraction du pétrole et du gaz, mais qui connaissent néanmoins une vogue croissante, comme l’exploitation minière pour extraire les ressources minérales dans les montagnes du pays. L’industrie légère, la production de métaux et la fabrication de biens de consommation continuent également à s’agrandir.