Idées de voyages uniques | Conseil individuel | Service de concierge assuré 24h/24h | Horaires d’ouverture 08 - 22 h

Culture et tradition

Production traditionnelle d’un Khanjar

Un khanjar est un poignard de cérémonie traditionnelle, tel qu’il est encore porté en Oman aujourd’hui lors des cérémonies. À l’origine, le poignard, dont la lame est en forme de J ou de crochet, était destiné à être une arme d’attaque ou de défense, mais aujourd’hui, il est plutôt un accessoire de cérémonie et un symbole de statut social.

Matériaux utilisés pour la production

L’art de l’armurerie s’est beaucoup perfectionné dans les pays arabes au Moyen Âge. Si l’on pense qu’aux épées célèbres comme la Damascène ou à d’autres chefs-d’œuvre de la fabrication d’épées et de poignards, on se rend vite compte que pour les maîtres de forge arabes le khanjar était surtout une œuvre d’art. Il devient également évident pourquoi un khanjar a toujours été, d’une certaine manière, un symbole de statut. À l’époque, seulement les membres de la famille du sultan étaient autorisés de porter cette arme. Aujourd’hui, chaque Omanais est autorisé d’en porter. Le khanjar est toujours porté à gauche, avec sa pointe forcement dirigée vers la droite. Le matériau qui a été utilisé pour la fabrication du khanjar révèle beaucoup sur le statut de la personne. Le manche des armes particulièrement précieuses, était souvent en ivoire. Aujourd’hui, la plupart des khanjars sont équipés de poignées en bois, en plastique ou en os de chameau. Le bois et l’os ont toujours été utilisés pour fabriquer les poignées des khanjar plus simples pendant toute l’histoire de l’armurerie. La quantité d’or et d’argent qui est travaillée dans le poignard montre à quel point le propriétaire du khanjar est riche.

La fabrication – une affaire entre le forgeron et le propriétaire

Traditionnellement, chaque khanjar était conçu par son futur propriétaire ou par la personne qui voulait le donner à un quelqu’un d’autre comme cadeau. Vu qu’il n’y avait pas de matériaux traditionnels pour fabriquer les khanjars, chaque client a dû se mettre à la planification avec le forgeron lui-même et discuter des possibilités de fabrication d’un khanjar individuel. Outre le manche et la lame à double tranchant, il y a autre chose de grande importance dans la fabrication du khanjar, c’est-à-dire le fourreau et la ceinture. Grâce à ces deux éléments, on peut également voir à quel point le porteur est riche. Les khanjars de qualité particulièrement élevée sont portés dans un fourreau en cuir avec une ceinture en cuir – les deux, bien sûr, pourvu avec des fils d’or et d’argent qui les traversent. Aujourd’hui, vous pouvez acheter des khanjars dans tous les souks du pays. Les commerçants savent, bien sûr, que les touristes considèrent le cimeterre comme un symbole omanais et sont donc prêts à dépenser un peu plus pour cette arme de cérémonie. Cependant, les acheteurs négligent souvent le fait que dans de nombreux cas, il s’agit des imitations bon marché fabriqué en Inde. Si vous voulez acheter un très bon khanjar, vous devez absolument examiner de près les marchandises proposées et, si nécessaire, demander conseil à un guide de voyage. Souvent, la poignée en plastique est déjà le signe d’un travail mal fait. Il faut par exemple faire attention à ce que la poignée soit pourvue de décoration en bois.