Idées de voyages uniques | Conseil individuel | Service de concierge assuré 24h/24h | Horaires d’ouverture 08 - 22 h

Culture et tradition

Sultan Qaboos Ibn Said al Said

Le sultan Qaboos Ibn Said al Said a gouverné l’Oman du 23 juillet 1970 jusqu’à sa mort le 10 janvier 2020. Son successeur est son cousin Haitham Ibn Tariq. En tant que souverain absolu, le sultan est le président d’un cabinet de ministres, mais il occupe lui-même les postes les plus importants de ce cabinet et c’est aussi lui qui nomme les autres ministres. Des élections libres pour le peuple, un parlement avec des pouvoirs politiques ou personnels ou d’autres institutions démocratiques n’existent pas en Oman. Le sultan réunit en lui tous les pouvoirs exécutifs, judiciaires et législatifs. Qaboos avait le pouvoir absolu dans son sultanat. Il a gouverné pendant cinq décennies au total et a fait de l’Oman un État très progressiste dans le monde arabe.

Avant sa prise de fonction

Né le 18 novembre 1940, Qaboos a grandi dans le sud de l’Oman. À 16 ans, il avait été envoyé en Angleterre pour fréquenter une école privée, ce qui se reflétait dans sa vision moderne pour l’Oman. C’est là qu’il est entré en contact pour la première fois avec le monde occidental. Il a emporté avec lui le plus d’informations, de connaissances et d’expérience possible. Jusque-là, Qaboos était ancré dans la conscience de la responsabilité culturelle et historique qu’il portait en tant que huitième descendant de la dynastie Al-Bu-Said, fondée en 1744 par l’imam Ahmed Ibn Said. C’est son prédécesseur qui a mis fin à la longue et sanglante guerre civile qui a duré jusqu’alors dans le pays et c’était aussi celui-ci qui a unifié l’Oman. Qaboos a fait son service militaire dans l’armée britannique à Sandhurst en tant que cadet de l’Académie militaire, il a étudié l’administration et a fait un tour du monde de trois mois. Déjà à cette époque, Qaboos était très cosmopolite. Il est devenu sultan de l’Oman en 1970.

Les objectifs de Qaboos

Dans son discours inaugural, le sultan, alors âgé de 30 ans, a promis à son peuple qu’il le conduirait vers une nouvelle ère en termes économiques, culturels et éducatifs. Et il y est parvenu. Un système éducatif qui fonctionne, une interprétation modérée de l’Islam et un gouvernement qui fonctionne sous la direction absolue du sultan, ainsi qu’une économie florissante et un peuple doté d’une certaine richesse et capable de préserver les traditions de ses ancêtres sans tomber dans l’extrémisme, sont aujourd’hui les résultats de ses décennies de travail.