Idées de voyages uniques | Conseil individuel | Service de concierge assuré 24h/24h | Horaires d’ouverture 08 - 22 h

Culture et tradition

Système d’éducation

Lorsque l’ancien sultan Qaboos Ibn Said a pris le pouvoir en 1970, le système éducatif du pays n’était plus au goût du jour et en aucun cas durable. En dehors de l’école coranique à motivation exclusivement religieuse, il n’y avait que trois écoles primaires pour garçons dans les plus grandes villes du pays. A l’époque, seulement 900 élèves environ recevaient un enseignement qui était réalisé par 30 enseignants. Par rapport à la population d’environ 700 000 habitants, le nombre d’élèves était donc très faible.

Dès le début de son règne, le sultan Quaboos a eu le plan de mener son peuple vers une période de prospérité et de progrès. Le fait qu’il y soit parvenu est en partie dû au gisement pétrolifère et de gaz dans le pays, mais aussi au développement d’un système éducatif fonctionnel et performant, qui s’inspire en partie du système éducatif britannique.

Comment fonctionne le système éducatif omanais ?

Le sultan Qaboos Ibn Said a reçu une éducation en Angleterre. C’est pourquoi le système scolaire de l’Oman est en partie basé sur celui de l’Angleterre. Cela signifie que les élèves vont d’abord à l’école primaire, puis au collège et enfin au lycée. Avec le diplôme de l’école secondaire, on a la possibilité d’étudier dans un établissement d’enseignement supérieur comme l’université de l’Etat.

Le développement du système scolaire est fait avancer

L’importance que le gouvernement de l’Oman accorde au développement du système éducatif se manifeste par le fait que le gouvernement est prêt à accepter des coûts élevés pour rendre l’éducation accessible à tous dans le pays. Environ 50 000 enseignants sont employés dans plus de 1530 écoles publiques et privées dans le pays qui permettent à environ 700 000 élèves d’atteindre un bon niveau d’éducation. L’éducation en Oman ne dépend pas du revenu privé ou de l’origine. La fréquentation scolaire en Oman est gratuite. Environ un quart des dépenses publiques est consacré à l’éducation. Il est à remarquer qu’environ 50 % des élèves sont des filles et des jeunes femmes – un taux qui correspond également au pourcentage de la population dans le pays.